Archive pour mars, 2010

Dérniére

 

Fausses vignettes automobiles : Six personnes condamnées à deux ans de prison à Sour El Ghozlane Le tribunal correctionnel de la ville de Sour El Ghozlane, à 45 km au sud de Bouira, a condamné, hier, à deux ans de prison ferme six personnes poursuivies pour trafic de vignettes automobiles.

L’affaire remonte au début de ce mois, quand un automobiliste a été arrêté par les éléments de la brigade de gendarmerie de la même ville, en possession d’une fausse vignette. L’enquête enclenchée par les services de sécurité a abouti à l’arrestation du principal prévenu, M.M.R., et cinq autres personnes habitant le quartier Ecotec. Les enquêteurs ont récupéré un matériel, dont un scanner, un CD et un micro-ordinateur, utilisé par ce réseau pour la fabrication des fausses vignettes.

Par Amar Fedjkhi

Publié dans:Non classé |on 30 mars, 2010 |Pas de commentaires »

Ath Laâziz : Un stade devenu bourbier Les infrastructures sportives font défaut dans la commune d’Ath Laâziz. Le chef-lieu communal demeure à ce jour dépourvu d’un stade de football et ce, malgré les sommes importantes débloquées pour ce secteur.

Les autorités locales peinent à concrétiser ce projet que des centaines de jeunes attendent désespérément. Un nouveau stade, réalisé à Maâlla, est actuellement au centre de la polémique. A ce sujet, nous avons appris que des associations sportives ont saisi, récemment, le wali de Bouira, demandant l’ouverture d’une enquête pour faire la lumière sur ce projet. Inscrit en 2002, le projet a déjà consommé une enveloppe avoisinant un milliard de centimes. Livré, le stade est devenu un véritable bourbier. Un élu à l’APC d’Ath Laâziz nous apprend que l’entreprise de réalisation a été sommée de refaire les travaux.

Aussi, indique notre interlocuteur, une enveloppe de 6 millions de dinars a été débloquée pour le lancement des travaux des vestiaires. Est-ce possible d’entamer les travaux des vestiaires, alors que le terrain est impraticable ? Cela renseigne sur le déroulement des projets à travers plusieurs localités de la wilaya. D’autre part, les promesses faites par le P/APC pour veiller sur le bon déroulement des opérations sur le terrain semblent vaines. Des travaux déjà réalisés sont en train d’être refaits, notamment ceux du drainage des eaux, a-t-on constaté. Cette affaire préoccupe les jeunes de la localité.

Par Amar Fedjkhi

Publié dans:Non classé |on 27 mars, 2010 |Pas de commentaires »

Bézzit : Les élèves réclament une cantine Ouvert depuis plus de quatre ans, le CEM Rahim Ali, au village Bezzit, dans la commune d’Ath Laâziz, au nord de Bouira, n’est pas encore doté d’une cantine.

 

Pourtant, un projet d’aménagement d’un réfectoire a été inscrit. Mais aucune suite n’a été donnée à ce jour. Les quelque 400 élèves issus de plusieurs villages avoisinants, sont contraints de prendre des repas froids. Les autres élèves se trouvent dans l’obligation de suivre leurs études le ventre creux. Cette situation a fini par provoquer la colère des collégiens. A la fin de la semaine dernière, les élèves ont saccagé une partie de leur établissement. Plusieurs vitres ont volé en éclats. Puis, les protestataires se sont dirigés vers le siège de la l’APC, où ils ont observé un rassemblement pour réclamer des responsables locaux de prendre en charge toutes leurs doléances.

Les élèves ont saisi l’opportunité de soulever les manques dont souffre leur CEM, entre autres, les pannes récurrentes du chauffage et l’infiltration des eaux dans les classes. Par ailleurs, les collégiens, par ce mouvement de protestation, pointent du doigt les responsables de secteur de l’éducation qui n’auraient pas pris les choses au sérieux.

Par A. F.

Publié dans:région |on 27 mars, 2010 |Pas de commentaires »

Alerte à la rage Au moins dix personnes dont un enfant et une vieille femme ont été mordues par un chien enragé, ces derniers jours, dans la commune d’Ath Laâziz, à10 km au nord de Bouira.

Selon des sources locales, les habitants des villages Ifoudhien, Ath Zekri et Igualathen ont été surpris par un chien errant qui s’est attaqué à plusieurs personnes. Les victimes ont été évacuées par leurs proches vers l’hôpital de la ville de Bouira où elles ont été soumises à un vaccin. Alertés, des habitants ont fini par abattre l’animal. L’absence de campagnes d’abattages de chiens errants au niveau de la commune d’Ath Laâziz, inquiète de plus en plus les habitants, notamment les écoliers.

Par A. F.

Publié dans:Non classé |on 27 mars, 2010 |Pas de commentaires »

BOUIRA

Deux militaires tués et cinq autres blessés à Kadiria Deux éléments de l’ANP ont été tué et cinq autres grièvement blessés, dans la matinée de jeudi.

Les militaires ont été victimes d’un attentat perpétré contre un convoi de l’armés sur le chemin communal menant de la localité de Ouled Fodhil au chef lieu communal de Kadiria, commune sise à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Bouira, apprend-on de sources sûres. Selon une source sécuritaire, deux bombes de fabrication artisanale ont explosé au passage d’une patrouille de l’ANP. Les deux engins mortels avaient été enfouis sous terre et auraient été actionnés à distance, indique la même source, pour les exploser au passage des militaires.

Par Amar Fedjkhi

Publié dans:Non classé |on 27 mars, 2010 |Pas de commentaires »

Mondial de Kick boxing : Les Algériens se distinguent en Tunisie Des athlètes issus des différentes sections affiliées à la Ligue de Boumerdès de kick boxing, dirigés par le directeur technique et le représentant de la Fédération mondiale ISKA, (International Sport Kick Boxing association), en Algérie, en l’occurrence Yahia Benkhettou, ont pris part au Championnat du monde qui s’est déroulé le 21 mars dernier en Tunisie.

Tunis. De notre envoyé spécial

C’est à la salle des sports de la ville d’El Marsa, que s’est déroulé pour la première fois un Championnat du monde professionnel, organisé par la Fédération mondiale, WAKO (World Association of Kick Boxing Organisation), où plusieurs champions venus des différents pays, dont l’Algérie, l’Espagne, l’Argentine, France et le pays organisateur. L’Algérie a été représentée dans la catégorie (-63kg) par le boxeur Mehdi Zatout, ex-champion d’Europe qui a remporté son combat face à l’Espagnol Daniel Boutella Gomez par points de différence. Une autre compétition a eu lieu en amateurs entre les éléments de l’équipe nationale tunisienne et les athlètes de Benkhettou (Algérie).

Dans la catégorie (-81kg), Benhamad Mahfoud n’a laissé aucune chance à son rival tunisien en remportant le titre par KO. Le tournoi a été marqué aussi par l’organisation d’un combat professionnel féminin entre la Tunisienne Ahlem Grisset et la Française Severine Guilpin dans la catégorie (-60kg). Le titre est revenu à la Tunisienne. Ainsi, l’arbitrage algérien a été aussi à l’honneur puisque c’est pour la première fois, dans un championnat du monde de kick boxing, qu’un arbitre algérien est retenu par la commission d’arbitrage de la Fédération WAKO pour officier dans une compétition de cette envergure. Yahia Benkhettou a ainsi arbitré l’un des meilleurs combats de ce Championnat du monde de thaï boxing, où la ceinture mondiale a été mise en jeu pour les deux athlètes, le Tunisien Kamel Djamel (4 fois champion du monde) et l’Espagnol Marcos Galvan Manchou. Le titre mondial a été remporté par la Tunisie.

Par Amar Fedjkhi

Publié dans:Non classé |on 24 mars, 2010 |Pas de commentaires »

Une bombe de fabrication artisanale, la énième du genre, a été désamorcée hier dans la matinée par les artificiers de l’ANP au bord de la route menant vers l’unité de production des produits d’entretien (ENAD), à quelques encablures du chef-lieu de Lakhdaria, à 45 km à l’ouest de Bouira. L’alerte aurait été donnée par un citoyen ayant constaté dans la nuit de mercredi dernier un va-et-vient de trois personnes aux alentours de la structure de production. Une unité de déminage de l’armée s’est rapidement rendue sur les lieux pour procéder au désamorçage de l’engin contenu dans un sachet en plastique. Il s’agit là de la deuxième bombe désamorcée, après celle retrouvée, au courant du mois de janvier dernier, à proximité de l’hôpital de la même ville.

Publié dans:Non classé |on 22 mars, 2010 |Pas de commentaires »

CITIC-CRCC : 200 ouvriers algériens en grèvePlus de 200 ouvriers algériens exerçant au sein de l’entreprise chinoise CITIC-CRCC, chargée de la réalisation du tronçon autoroutier allant de Lakhdaria à Kedarra, sont entrés dans un mouvement de grève depuis jeudi dernier.

L’action a été enclenchée suite au refus des responsables du groupe chinois d’accéder à leurs revendications, selon les protestataires. Ces derniers accusent leur employeur d’avoir bafoué leurs droits élémentaires en matière d’indemnités et de primes. Les membres de la section syndicale exigent également la cessation des licenciements qui toucheraient les travailleurs algériens.

Par ailleurs, nous apprenons qu’une délégation représentant l’inspection du travail de Lakhdaria s’est rendue sur place pour tenter de réconcilier les deux parties en conflit, ce qui n’a pas été possible, indiquent nos sources, qui précisent qu’aucun compromis n’a été trouvé. Les responsables chinois ont intenté une action en justice à l’encontre des représentants de la section syndicale des ouvriers algériens, apprend-on de ces derniers.

Par Amar Fedjkhi

Publié dans:Non classé |on 11 mars, 2010 |Pas de commentaires »

Wilaya de Bouira : Passages à niveau non gardés On recense une soixantaine de passages à niveau non gardés et sans signalisation le long de la ligne ferroviaire à Bouira.

Le fait de traverser la voie ferrée, a fortiori quand il s’agit d’un passage à niveau non gardé, cela risque bien de finir mal. En effet, depuis le mois d’août 2009, pas moins de quatre accidents mortels sur la voie ferrée ont été dénombrés à travers le territoire de la wilaya de Bouira et quatre personnes y ont laissé la vie. Le passage à niveau du chef-lieu communal d’Al Adjiba et celui se trouvant à Ouled Bouchia, petite bourgade située à la sortie est de la ville de Bouira, sont les deux points noirs ayant enregistré le plus de victimes. Le danger y plane à chaque instant. La réalisation de ponts et passerelles sur le chemin de fer, ou l’éloignement de la ligne ferroviaire des milieux urbains, demeurerait l’unique solution.

Cependant, est-il possible de réaliser des dizaines de ponts et de passerelles ? Cela semble impossible du fait que le long du chemin de fer traversant d’ouest en est la wilaya de Bouira, il existe une soixantaine de passages à niveau non gardés et sans aucune signalisation, selon des statistiques recueillies auprès de la SNTF de Bouira. Et cela, sans compter les autres passages qui ont été ouverts par des citoyens, dans plusieurs localités rurales traversée par la ligne ferroviaire. Pour résoudre cette problématique, la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF) semble bien dépassée. Les citoyens ne savent plus quoi faire. « Pour traverser la voie ferrée, il faut connaître l’heure du passage du train. Et le pire dans tout cela, c’est que nous ne pouvons pas apercevoir le train en provenance d’Alger », nous dira un transporteur assurant la ligne Bouira-Ighil Boumouren, dans la commune d’Aït Lâaziz.

Plusieurs automobilistes y ont laissé leur vie après avoir été percutés par un train. D’aucuns estiment qu’en dépit de graves accidents qui sont survenus sur la voie ferrée, la SNTF n’a pas encore pris toutes les mesures adéquates pour sécuriser ses lignes. Mêmes les écoliers ne sont pas à l’abri du danger de la voie ferrée. Plusieurs établissements scolaires se trouvent à quelques mètres du chemin de fer. L’on cite, l’école primaire du quartier Oued D’hous de Bouira, ainsi qu’un autre établissement au village de Bouaïche, à l’est de Bechloul. Il est aussi à souligner, que les citoyens ne sont pas restés de marbre face aux proportions que prend le phénomène des risques le long de la voie ferrée. Les citoyens ayant lancé des protestations, il y a quelques mois, dans la commune d’Al Adjiba, avaient pour revendication l’affectation d’un gardien au passage à niveau et la préservation de la sécurité des habitants.

À cela, s’ajoutent les cités et les chefs-lieux de communes traversés par la voie ferrée, à l’image du chef-lieu de wilaya de Bouira, El Asnam, Bechloul et Al Adjiba. Par ailleurs, afin de mettre un terme à la tragédie ferroviaire, on apprend que des travaux seront lancés dans les prochaines semaines pour réinstaller des équipements à travers les passages dangereux, à l’image du passage à niveau d’Al Adjiba où un agent a été affecté, mais cela après avoir ôté la vie à deux personnes de la localité.

Par Amar Fedjkhi

Publié dans:Non classé |on 11 mars, 2010 |Pas de commentaires »

Actualité
IMPRIMER EMAIL PDF RÉAGIR







reload



CITIC-CRCC : 200 ouvriers algériens en grève Plus de 200 ouvriers algériens exerçant au sein de l’entreprise chinoise CITIC-CRCC, chargée de la réalisation du tronçon autoroutier allant de Lakhdaria à Kedarra, sont entrés dans un mouvement de grève depuis jeudi dernier.

L’action a été enclenchée suite au refus des responsables du groupe chinois d’accéder à leurs revendications, selon les protestataires. Ces derniers accusent leur employeur d’avoir bafoué leurs droits élémentaires en matière d’indemnités et de primes. Les membres de la section syndicale exigent également la cessation des licenciements qui toucheraient les travailleurs algériens.

Par ailleurs, nous apprenons qu’une délégation représentant l’inspection du travail de Lakhdaria s’est rendue sur place pour tenter de réconcilier les deux parties en conflit, ce qui n’a pas été possible, indiquent nos sources, qui précisent qu’aucun compromis n’a été trouvé. Les responsables chinois ont intenté une action en justice à l’encontre des représentants de la section syndicale des ouvriers algériens, apprend-on de ces derniers.

Par Amar Fedjkhi

Publié dans:Non classé |on 6 mars, 2010 |Pas de commentaires »
12

tortureanimale |
Les syndicats du Crédit Mun... |
Ernestine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CultISport
| CHAT DE GOUTTIERE
| Un si long chemin..