Archive pour le 24 août, 2010

Actualité

Plus de 450 cas de gastro-entérite enregistré à Sour El Ghozlane (Bouira)

Pas moins de 450 personnes souffrant de gastro-entérite ont été enregistrées à la ville de Sour El Ghozlane suite à la consommation d’une eau polluée et contaminé.

 

Selon une source hospitalière, les analyses effectuées par les différents laboratoires ont déterminé ces cas. Cette épidémie a touché en particulier les résidants de quartier dit LSP avant de se propager vers d’autres cités durant la période allant du 12 au 20 août du mois en cours.

La même source a  indiqué qu’une commission ministérielle s’est rendue sur les lieux et a donné des instructions aux autorités locales de condamner tous les puits. Il faut noter que la population de Sour El Ghozlane, (plus de 50 000 habitants) est alimenté à partir du barrage de Oued Lakhal sis à Ain Bessem dont la qualité des eaux laisse à désirer.

Amar Fedjkhi
Publié dans:actualité |on 24 août, 2010 |Pas de commentaires »

Le chef-lieu étouffe

Depuis plus de deux ans, la ville de Bouira étouffe. Pas à cause de la chaleur, mais à cause d’interminables embouteillages.

Cette situation est due au lancement synchronisé de plusieurs projets de travaux publics, notamment les ronds-points.
Mais, ces travaux ne semblent pas se terminer de sitôt. Travaux d’assainissement, extension de routes sont, entre autres, les travaux lancés à travers plusieurs quartiers de la ville. Notons que le budget alloué dans ce cadre dépasse les 100 milliards de centimes. Cependant, beaucoup d’opérations ayant été réalisées et achevées ont connu des réajustements.
Le citoyen, lui, n’arrive pas à comprendre et s’interroge sur cette affaire. Comment expliquer que des trottoirs ayant été réalisés l’année écoulée à proximité du centre universitaire Akli Mohand Oulhadj, se trouvent aujourd’hui, complètement défoncés? Le wali de Bouira qui, faut-il le souligner, a battu le record en matière de sorties sur le terrain pour l’inspection de ces projets n’a pas daigné bouger le petit doigt pour sanctionner les retards. Gaspillage, de l’argent jeté par la fenêtre, c’est ce que pensent les bouiris.

Amar Fedjkhi
Publié dans:actualité |on 24 août, 2010 |Pas de commentaires »

BOUIRA

Un dispositif de sécurité mis en place

 

Un plan sécuritaire spécial a été déjà élaboré par les services de police pour la ville de Bouira. C’est ce qu’a déclaré, le commissaire de la sûreté de wilaya de la police judiciaire, (SWPJ), M. Omari, lors d’une virée nocturne effectuée à travers les quartiers de la ville.
Des dizaines de policiers sont mobilisés dans plusieurs points sensibles, a tenu à préciser le commissaire. Ainsi, quatre barrages de sécurité ont été mis en place, notamment dans les points menant à la ville de Bouira. Les points du contrôle sont dotés de moyens et de cameras de surveillance et des équipements de détection des explosifs. Certes, ce dispositif sécuritaire mis en place a permis notamment aux familles de sortir dans la soirée dans la sérénité et sans aucun risque majeur, comme c’était le cas auparavant.

La BMPJ effectue des rondes quotidiennes. Nous avons constaté de visu l’avenante attitude des citoyens, notamment de familles qui, d’un sourire ou d’un geste de la main, saluent le passage des policiers. Notons que même avec ce plan mis en place, les agresseurs et les criminels sont toujours là. D’ailleurs, à la fin du mois dernier, un jeune homme a été poignardé à la cité Amar Khodja au centre-ville de Bouira. Par ailleurs, le même responsable a précisé que le but de ces brigades mobilisées est de nettoyer les quartiers susceptibles d’abriter des poches des criminels qui continuent de semer la terreur et d’instaurer un climat d’insécurité.

Ce plan, soutient-il encore, ne donne ses fruits que si la population locale collabore, puisque les éléments de la police judiciaire, seuls, ne peuvent rien faire. A titre de comparaison avec les autres wilayas du centre du pays, le commissaire a noté qu’en matière de vol des véhicules, Bouira a connu une baisse considérable. La virée nocturne à laquelle ont pris part quelques correspondants de la presse écrite, a permis de constater de près la mission des hommes bleus qui veillent sur la sécurité des biens et celles des citoyens

Amar Fedjkhi
Publié dans:actualité |on 24 août, 2010 |Pas de commentaires »

Aïn Turk

Ikouchach dans l’isolement

Les habitants de la localité Ikouchach relevant de la commune de Aïn Turk, à 7 km au nord de Bouira, sont confrontés chaque jour au problème du transport.

En effet, pour trouver des bus à destination du chef-lieu de wilaya ou vers d’autres régions, serait peine perdue.
Dès les premières heures de la matinée, des centaines de citoyens issus dudit village languissent durant de longues heures sur la RN5, dans l’espoir que des bus en provenance de Lakhdaria ou de Kadiria, les prennent. Cette situation, faut-il le souligner, est due à l’absence des transporteurs assurant la desserte Bouira-Ikouchach. «Les bus n’existent pas, nous devons attendre l’arrivée des fourgons de l’ouest de la wilaya ou des communes d’Ath Laâziz ou d’Aomar pour regagner nos postes de travail au chef-lieu de wilaya», déclare un villageois. A souligner que les transporteurs, à titre d’exemple, ceux assurant la ligne Ath Laâziz-Bouira et qui ont l’habitude de marquer une halte au niveau dudit arrêt, n’arrivent pas à prendre tous ces voyageurs, notamment durant les heures de pointe et la rentrée scolaire. Pour ce faire, les habitants de la localité Ikouchach souhaitent que la direction des transports de Bouira ouvrira une ligne Bouira-Ikouchach.

Amar Fedjkhi
Publié dans:actualité |on 24 août, 2010 |Pas de commentaires »

tortureanimale |
Les syndicats du Crédit Mun... |
Ernestine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CultISport
| CHAT DE GOUTTIERE
| Un si long chemin..