Routes impraticables

De nombreuses pistes relevant de la commune d’Ath Laâziz, au nord de Bouira demeurent impraticables, particulièrement en cette période des pluies.

La dégradation du réseau routier pose d’énormes difficultés aux citoyens qui l’empruntent quotidiennement pour rallier d’autres régions. C’est le cas notamment pour les habitants des villages Imbarkken, Ihambarken et Thibaouanine. «Aucun projet n’a été programmé pour la réfection de ce tronçon par les différents exécutifs qui se sont succédé à l’APC», font remarquer des habitants du village Imbarkken. «Les élus locaux nous visitaient uniquement lors des campagnes électorales», ajoutent-ils. Deux villages, Chekouh et Izouad, ont bénéficié d’un projet de revêtement de leurs routes, néanmoins, la qualité des travaux est montrée de doigt. A Chekouh, plusieurs chemins n’ont pas été pris en charge, ce qui a suscité l’ire des villageois, qui ont interpellé les autorités locales, mais en vain. 

Amar Fedjkhi

Publié dans : actualité |le 29 décembre, 2010 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

tortureanimale |
Les syndicats du Crédit Mun... |
Ernestine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CultISport
| CHAT DE GOUTTIERE
| Un si long chemin..