Archive pour mars, 2011

Front social à Bouira : Protestation à l’ENAD de Sour El Ghozlane



   	 Les travailleurs licenciés menacent de durcir le ton .

zoom | © El Watan

Les travailleurs licenciés menacent de durcir le ton .

 

Les protestataires occupent depuis une semaine la terrasse de  l’Entreprise nationale des produits d’entretien et de détergents (ENAD) de Sour El Ghozlane.

Une semaine de protestation vient d’être bouclée par quelque 100 travailleurs contractuels de l’entreprise nationale spécialisée dans la fabrication des produits d’entretien et détergents (ENAD) de Sour El Ghozlane, demandant à être réintégrés en leurs postes de travail.
Toute cette période est passée par ces pères de familles sur la terrasse de la DG de l’entreprise, ce qui n’est pas sans conséquences sur la santé des manifestants. Malgré la gravité de la situation et de l’état de santé de ces travailleurs, les autorités locales et l’administration du complexe affichent une totale indifférence.

Vendredi dernier, il a été évacué plusieurs d’entre eux vers l’hôpital de la ville de Sour El Ghozlane, a-t-on appris sur place. Interpellant le président de la République, ces travailleurs indiquent n’avoir rien vu venir sur le terrain à propos des engagements de Bouteflika à aider la jeunesse. Réaffirmant leur volonté à durcir le ton si leurs doléances ne sont pas prises en charge par les pouvoirs publics, les protestataires dénoncent par ailleurs l’attitude des députés de la région, au nombre de quatre, et qui n’ont même pas daigné leur rendre visite.

Une télévision étrangère s’est rendue sur place dans la journée de vendredi pour s’enquérir de la situation de ces travailleurs protestataires, lesquels affirment leur détermination à poursuivre leur action jusqu’à la mort ou l’aboutissement de leurs revendications. «Nous sommes prêts à tout, car nous ne réclamons que notre légitime droit au travail».
Rappelons que ce mouvement de grogne avait été enclenché à la suite du refus de la direction générale de réintégrer les travailleurs licenciés il y a près d’une année. Plusieurs actions avaient été menées alors. Ils sont au total quelque 522 travailleurs à se trouver dans la même situation. Au début de février dernier, plus de 300 personnes avaient agi de la même façon en occupant la même terrasse de l’édifice en y observant une grève de la faim.

Le DG par intérim, M. Khaldi Tahar, s’était engagé alors devant les représentants des travailleurs, en présence des autorités locales, à «prendre en charge ce problème». Il avait expliqué aux grévistes que l’unique solution résidait dans le dossier d’assainissement de la situation financière du groupe industriel ENAD qu’il avait soumis aux pouvoirs publics. «Notre objectif est de sauver les emplois déjà existants», avait-il alors déclaré.

Amar Fedjkhi
Publié dans:région |on 30 mars, 2011 |Pas de commentaires »

ENAD : des grévistes de la faim hospitalisés

Pas moins d’une vingtaine d’ex-travailleurs, en grève de la faim, de Sidet, l’une des plus importantes filiales de production de détergents de l’entreprise nationale ENAD-Sour El Ghozlane, ont été évacués en urgence, ces deux derniers jours, vers l’hôpital de la ville.

Face à l’indifférence des pouvoirs publics, l’état de santé des grévistes se détériore de plus en plus du fait qu’ils ont passé, jusque-là, une dizaine de jours sur la terrasse du siège de la direction générale. Depuis dimanche dernier, une cinquantaine de personnes ont entamé une grève de la faim pour réclamer leur réintégration. Pour rappel, la direction générale, qui coiffe l’ensemble des unités de production à l’échelle nationale, avait licencié, il y a de cela une année, plus de 500 employés recrutés à titre de contractuels. Joint par téléphone, un des représentants des grévistes a déclaré : «Nous poursuivrons cette action quitte à mourir, nous sommes prêts à tout, car nous réclamons notre droit au travail et c’est légitime.»

Amar Fedjkhi
Publié dans:actualité |on 30 mars, 2011 |Pas de commentaires »

ENAD Sour El Ghozlane

Les grévistes durcissent leur mouvement

Les ex-travailleurs contractuels de Sidet, l’une des filiales de production de détergents et de produits d’entretien de l’entreprise nationale Enad, de Sour El Ghozlane, bouclent leur première semaine de grève de la faim entamée depuis dimanche dernier.

L’état de santé des grévistes s’est détérioré depuis, plusieurs d’entre-deux ont même été évacués à l’hôpital de la ville. Ces travailleurs, recrutés comme contractuels, exigent des responsables de l’Enad leur réintégration dans leur poste de travail. Notons que la direction générale, qui coiffe l’ensemble des unités de production à l’échelle nationale, avait remercié, il y a de cela une année, quelque 522 contractuels. Hier, un représentant des grévistes, joint par téléphone, a affirmé qu’une réunion, présidée par l’actuel DG par intérim, en présence d’une délégation des protestataires, a eu lieu pour débattre de ce point.

Amar Fedjkhi
Publié dans:actualité |on 30 mars, 2011 |Pas de commentaires »

Sour el Ghozlane

L’ENAD dans le collimateur d’une commission d’enquête

Une commission d’enquête, dépêchée d’Alger, s’est rendue hier à Sour el Ghozlane pour s’enquérir de la situation des protestataires, grévistes de la faim depuis une dizaine de jours.

En outre, l’enquête porte également sur les modalités de recrutement de ces ex-employés. Selon des informations, la commission aurait découvert des anomalies concernant l’affaire des travailleurs recrutés en tant que contractuels, dont certains n’ont pas été déclarés à la Sécurité sociale alors que d’autres auraient été recrutés sans dossier. L’actuel directeur général par intérim, contacté par nos soins au sujet de ces révélations, les a niées en bloc tout en confirmant que la commission a pour mission de s’enquérir uniquement de la situation des grévistes. Un représentant des grévistes a confirmé que deux de ses camarades ont tenté de se suicider, dans la soirée de lundi dernier.

Selon notre interlocuteur, contacté par téléphone, un gréviste s’est aspergé d’essence et a tenté de s’immoler, mais ses camarades l’ont sauvé de justesse. Un autre a menacé de se jeter du haut de la terrasse de la direction générale, mais les éléments de la Protection civile, présents sur les lieux, sont intervenus pour l’en dissuader. Le groupe ENAD traverse une crise financière sans précédent et se débat dans des problèmes cruciaux. La quasi-totalité des employés n’ont pas perçu leur salaire depuis plusieurs mois. Devant l’indifférence totale des pouvoirs publics, les protestataires n’écartent pas la possibilité d’un suicide collectif. Le directeur général de l’ENAD avait soumis, selon des déclarations faites il y a quelques mois, un dossier d’assainissement aux pouvoirs publics pour au moins «sauver les postes existants».

Amar Fedjkhi
Publié dans:actualité |on 30 mars, 2011 |Pas de commentaires »

Bouira

Cinq universitaires blessés à l’arme blanche

Cinq étudiants du département de droit et sciences juridiques ont été blessés hier à l’arme blanche à l’intérieur même du campus du centre universitaire Akli Mohand Oulhadj de Bouira.

Des échauffourées ont éclaté au moment où des étudiants préparaient une assemblée générale pour élire un comité autonome à l’appel de la Coordination nationale des étudiants autonomes (CNEA). Des étudiants affiliés à l’Union générale des étudiants libres (UGEL), une organisation réputée pro-islamiste, ont attaqué violemment les initiateurs de cette assemblée, indiquent des étudiants rencontrés sur place. Bilan : 5 blessés évacués en urgence par les éléments de la Protection civile vers l’hôpital Mohamed Boudiaf. Des étudiants, interrogés après ce malheureux événement, témoignent que ce sont des étudiants de l’UGEL qui ont été à l’origine de cette attaque.

Ils dénoncent le fait que des jeunes extra universitaires aient pénétré dans l’enceinte du campus pour leur prêter main forte. «Nous étions face à des individus étrangers qui étaient  munis d’armes blanches et autres barres de fer», témoignent-ils. Cet événement rappelle celui enregistré il y a de cela deux années dans le même campus. Un groupe d’étudiants de l’UGEL avait décrété l’interdiction de la mixité dans le restaurant central de l’université. Des étudiants sont intervenus et une bataille rangée avait éclaté à l’intérieur et à l’extérieur du centre universitaire.

A. Fedjkhi
Publié dans:actualité |on 14 mars, 2011 |Pas de commentaires »

tortureanimale |
Les syndicats du Crédit Mun... |
Ernestine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CultISport
| CHAT DE GOUTTIERE
| Un si long chemin..