Concert de Cheb Khaled à Bouira

 

Le deuxième gala en terre kabyle

   	Le king du Raï s'est produit à Bouira.

L’émotion était à son comble, dans un stade archicomble, ouvert à des milliers de jeunes et moins jeunes, pour s’extasier et écouter pour la première fois en live le concert historique animé, jeudi soir, au stade olympique Rabah Bitat de Bouira, par le roi de la chanson du raï, Cheb Khaled.

L’artiste a animé un gala exceptionnel, historique et mémorable, le deuxième sur une scène kabyle, après celui de l’année écoulée dans la wilaya de Tizi Ouzou. Ils étaient des milliers à assister à ce grand spectacle. Le concert du Khaled a drainé plus 10 000 personnes, selon les estimations des organisateurs. D’ailleurs, il était impossible de gérer l’afflux du public, n’était la présence d’un impressionnant dispositif sécuritaire, (plus de 1000 policiers mobilisés) à l’intérieur et à l’extérieur du stade. Jeudi soir, c’était une immense foule qui a envahi le stade olympique Rabah Bitat, et ce, pour assister au concert de Cheb Khaled. Le public présent a vécu de véritables moments de folie et d’hystérie avec le «le roi du raï».

La ville de Bouira a vibré donc durant deux heures à cette occasion au rythme du raï qu’interprétait l’artiste avec son groupe conduit par le maestro, le chef d’orchestre Berkane Kouider. A vrai dire, Cheb Khaled ne s’est pas déplacé pour rien à Bouira. C’était une occasion pour lui de vérifier de près et de confirmer sa popularité dans cette wilaya. Dès son entrée sur scène et jusqu’à la fin du concert, ses fans ne cessèrent de hurler son nom et de l’acclamer. Notons, par ailleurs, que plusieurs fans de l’artiste étaient venus également des autres wilayas, notamment du centre du pays,  pour ne pas rater un tel événement.

Ce spectacle restera sans aucun doute gravé dans la mémoire des Bouiris. Khaled a interprété plusieurs tubes de son riche répertoire l’ayant propulsé au rang des stars mondiales, comme Trig lycée, Chebba ya chebba, Yana el arbi delali ould nakhla oua t’mar, El Harba win, Ana likouatni la liberté, Swits Rwits, Melha melha Zerga, Wahrane, Aïcha et Didi, et bien d’autres tubes qui ont excité ses fans qui dansaient et répétaient à gorge déployée ses chansons. Il est à souligner que l’événement était placé sous le haut patronage du wali de Bouira et que beaucoup d’opérateurs économiques ont sponsorisé ce concert. Cependant, beaucoup se sont interrogés sur la non-association de la direction de la culture  à cet événement, alors qu’il s’agissait-là d’un événement culturel. On ignore les raisons de cette sanction infligée par le premier responsable de la wilaya à l’égard des responsables du secteur.

Un officier de police interdit l’accès aux journalistes

Des journalistes de la presse écrite se sont vus interdits, par un officier de police, de couvrir la conférence de presse animée par l’artiste Khaled après la fin de son spectacle, au niveau de la loge du stade Rabah Bitat. Seule une équipe de l’ENTV et une autre de la radio régionale de Bouira étaient autorisées à assister à cette conférence.

L’officier, usant d’un vocabulaire vulgaire envers les journalistes, qui étaient pourtant nombreux, a ordonné aux policiers de constituer un cordon pour empêcher les journalistes d’accéder à la loge. «J’ai des instructions fermes, aucun journaliste de la presse écrite ne mettra les pieds dans la salle», dira-t-il.

Selon des échos, cette instruction des organisateurs est une manière pour éviter aux journalistes de connaître le montant du cachet de l’artiste. Selon des sources crédibles, le cachet de l’artiste Khaled à l’occasion de son spectacle à Bouira est de 100 000 dollars, (10 milliards de centimes).

Amar Fedjkhi
Publié dans : actualité |le 3 décembre, 2011 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

tortureanimale |
Les syndicats du Crédit Mun... |
Ernestine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CultISport
| CHAT DE GOUTTIERE
| Un si long chemin..