Les élus locaux dans la tourmente

La majorité des siéges d’APC que compte la wilaya de Bouira (45 communes) ont fait l’objet de fermeture par des citoyens depuis le début de l’année.

En outre, les principales routes, à savoir la RN5, RN26, RN8 et la RN18 ont été également bloquées par des citoyens en guise de protestation contre la dégradation des conditions de vie. A Bouira, pour se faire entendre, les citoyens ne croyant plus aux discours des élus, occupent et investissent la rue. Certes, ces mouvements de protestation laissent penser que rien ne se fait dans les communes pour améliorer le quotidien des populations. Des critiques mettent souvent à nu la gestion aléatoire dans des secteurs de la wilaya de Bouira, en désignant particulièrement les secteurs de l’hydraulique et des travaux publics, pour les problèmes de pénurie d’eau et de dégradation du réseau routier.

Les revendications de la population sont presque les mêmes. Pénurie d’eau potable, dégradation des routes, absence de gaz naturel et d’éclairage public, etc. Les villageois ont maintes fois exprimé leur colère et dénoncé la politique de bricolage des élus locaux. Ainsi, durant ce mandat entaché de protestations citoyennes, un président d’APC avait jeté l’éponge en quittant son siége. Il s’agit du l’ex-maire de Sour El Ghozlane, qui aurait motivé sa décision par son désaccord avec certains élus de l’APC et la pression exercée sur lui par la population locale. Par ailleurs, des élus n’ont pas été épargnés par des poursuites judiciaires engagées par l’administration ou dénoncés par les membres de l’assemblée, pour motif de mauvaise gestion. D’autres élus ont fait l’objet de retrait de confiance dans leurs assemblées.

Amar Fedjkhi
Publié dans : actualité |le 5 décembre, 2011 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

tortureanimale |
Les syndicats du Crédit Mun... |
Ernestine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CultISport
| CHAT DE GOUTTIERE
| Un si long chemin..